26 septembre 2006

Un autre cadavre

Il est près de midi en cette journée d’octobre. Claudette Ribourdel, Martine Duroc, Antoine Lahorte et quelques autres, membres du club de bridge de Saint-Maur-des-Fossés, suivent depuis le début de la matinée le chemin de randonnée numéro … dit …. Il tombe une petite pluie fine, presque froide, qui ne gêne en rien les marcheurs bien équipés de coupe-vent de nylon rose et de chapeaux de toutes sortes mais il est l’heure du pique-nique pour lequel chacun d’entre eux a apporté son sandwich et sa petite bouteille d’eau minérale.... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 septembre 2006

Un homme de tempérament

Devant l’hésitation de sa troupe, sentant sa réputation engagée, Antoine Lahorte qui n’a pas été pour rien instituteur, puis inspecteur de l’Éducation Nationale, repousse Claudette Ribourdel et pénètre à son tour sous l’abri: «C’est vrai que ça pue… Rien à voir avec la dernière fois que je suis venu ici… Claudette a raison, il doit y avoir une charogne!» Cependant au lieu de fuir devant la puanteur épouvantable, alors que toute sa troupe tente résolument de reculer hors de la sphère fétide, il s’avance résolument dans la grotte:... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 septembre 2006

Comment se désintéresser d'une affaire

C’est Évelyne qui reçoit l’appel d’Antoine Lahorte lui apprenant que son groupe venait de découvrir un cadavre dans la grotte d’Arnette. Ayant toujours dans la poche la lettre qui lui annonçait ce fait, cette nouvelle ne la surprend pas… «Qu’est-ce qu’on doit faire demande l’homme au bout du fil?» Le réflexe professionnel dicte à Évelyne sa conduite: «Ne bougez pas, on arrive.» Elle raccroche, se lève de son siège, va vers la porte du bureau de la commissaire, frappe… «Qu’y a-t-il?» demande la voix d’Albertine Mollet. «Un cadavre» dit... [Lire la suite]
29 septembre 2006

La commissaire est perplexe

Le cadavre qu’Albertine Mollet avait devant les yeux semblait être, même si le séjour dans la grotte an avait altéré l’aspect et dans la mesure où sa lampe de poche lui permettait de voir, celui d’une vieille dame —le légiste confirmerait ou infirmerait cela— mais ce qui l’intrigua le plus, c’est que, malgré la saleté inhérente au séjour dans l’humidité de la forêt, elle semblait vêtue avec un soin extrême, comme si elle avait mis ses plus beaux habits. Cette «femme» portait aussi un médaillon qui semblait en or et, l’auriculaire de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 septembre 2006

Qui est la morte?

L’enquête de routine commença: aucune disparition de vieille dame n’ayant été signalée et aucune identité n’ayant été trouvée par les gendarmes sur les lieux du crime, ni dans les vêtements de la vielle dame, il fallut en passer par les procédures habituelles. Publier dans la presse locale une photo du visage de la morte n’était pas pensable, son état ne le permettait pas qui aurait transformé la page de presse en document de film d’horreur… Il fut donc décidé de ne publier que ce qui était publiable et qui pouvait, néanmoins,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 06:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 octobre 2006

Peu d'indices

Quelques jours plus tard, le médecin légiste rendait ses conclusions: le commandant de gendarmerie appela Albertine Mollet alors qu’elle était en train, en ce jour de la Saint Valentin de consulter le site des poèmes de Jean-Pierre Balpe pour voir ce qu’il écrivait sur l’amour. Ça tombait mal mais la vie ne fait que rarement preuve de délicatesse. Le commandant —il s’appelait Lucien Delsoussol et aimait à faire croire que c’était un patronyme aristocratique— lui dit: «Je vous fais parvenir les conclusions du légiste. bien sûr c’est... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 octobre 2006

L'inspiration

Retour à l’ordre normal des chosesPendant une quinzaine de jours, l’enquête n’avança pas vraiment: on ne signalait aucune disparition de vieille dame dans la région et le fichier central des personnes disparues ne contenait aucun signalement correspondant à celui du cadavre trouvé dans la grotte d’Arnette. L’affaire commençait à ne plus présenter d’intérêt pour personne: la gendarmerie avait autre chose à faire avec les excès de vitesse, les conducteurs sans permis ou en état d’ivresse, les cambriolages de pavillons, les tapages... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 octobre 2006

Toute vie est une fiction

Marc Hodges n’avait aucune idée ni du fonctionnement d’un commissariat ni de ce qu’était réellement une enquête mais il était intimement persuadé que l’imagination pouvait supplier à tout et que la plupart des romans réalistes —ou des passages de romans qui se voulaient réalistes— ne fonctionnaient en fait que sur une qualité d’écriture qui permettait au lecteur de projeter son propre imaginaire dans celui de l’écrivain et, par suite, de penser vrai ce qui, après tout, n’était qu’une construction syntaxique. La fiction n’est qu’une... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 octobre 2006

Description d'un corps

Bien que confiant en sa capacité imaginative, Marc Hodges n’ignorait pas que tout récit, pour donner l’illusion du réel, avait besoin de traiter du monde de la façon dont les hommes concernés en parlaient généralement. Cette règle élémentaire d’écriture impliquait seulement qu’il ne fasse pas parler un commissaire comme un enfant de chœur ou une charcutière comme un professeur de Sorbonne. Encore que… Il savait aussi que le pittoresque de tel ou tel personnage pouvait reposer sur de telles aberrations apparentes. Bref, pour un... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 octobre 2006

Comment s'écrivent les récits

Commencer un roman est chose relativement facile, il avait suffi à Marc Hodges de consulter le fichier des personnes disparues pour y trouver sa première page. Plus difficile est de le poursuivre car l’écriture, même si elle est totalement imaginaire et ne repose sur rien de réel, dans la mesure où elle vise une certaine ampleur, implique une construction: il faut des lieux, des personnages, des actions… il faut entre les lieux et les personnages une logique qui —même si elle s’éloigne totalement de l’histoire, de l’actualité ou de la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,