Emma Gaillardon écoute en boucle « When You Find Your Prince » d’un de ses amis Jacques Mellencamp qui s’est lancé dans le rock avec un succès tout relatif et n’a pour l’instant réussi à publier qu’un single avec son groupe White Spirit. L’histoire de sa grand mère la préoccupe et la musique lui sert d’exutoire. C’est comme ça Baby, c’est la vie, elle ne parvient pas à se faire à l’idée que sa grand-mère qu’elle considérait comme une femme prude, pondérée et sage, ait pu être jeune comme elle, avoir plusieurs aventures amoureuses. A la lecture des lettres adressées à Ronald Cline, elle soupçonne même que les choses soient allées plus loin : il lui a semblé comprendre qu’elle a dû avoir un enfant qu’elle a abandonné à son anglais de père, mais rien de bien sûr. En tous cas, elle aimerait en savoir davantage mais les éléments nécessaires à faire une vraie enquête lui manquent. Elle ne sait pas comment s’y prendre.

La musique heavy métal est à fond, les distorsions lourdes et puissantes de la guitare emplissent sa chambre, son copain se risque même parfois à oser le sweeping et le tapping, mais on voit là qu’il n’est pas à la hauteur des meilleurs et ses riffs sont un peu poussif, mais - orages, bacchanales de sons, tempêtes - elle s’en fout, ça fait du bruit, ça hurle, sa chambre est comme une caisse de batterie que le beat fait vibrer lui vidant la tête, l’obligeant à oublier le monde où se heurte sa petite révolte adolescente.Tout est affaire de signes. Se noyer dans les accords poussifs mais violents, les grincements violemment inharmonieux et agressifs de la Rickenbacker de Jackie Mellencamp (nom d’artiste de son copain) lui permet d’imaginer qu’elle n’est pas comme les adultes qui l’entourent, qu’elle a une vie plus riche, plus dense, plus aiguë et le couteau de la musique s’enfonce dans sa chair.

Elle se sent totalement impuissante, désarmée et pourtant résistante, toute résistante, prête à affronter la vie d’une façon originale, sur une voie qui lui serait propre. Sa grand-mère lui a montré le chemin, il faut refuser les voies qui semblent toutes tracées, aller à l’aventure, prendre le risque d’être. Jackie s'étrangle sur «Joue ta vie / jette tes certitudes aux orties / Fuis ce monde pourri / Où on t’enferme pour la vie…» Ça hurle en elle, le beat tape dans son crâne, enfonce dans son cerveau toute la nécessité de fuir. Troubles. Tensions. Rancœurs… Ça ne peut pas durer comme ça. Décidé. C’est décidé, elle va tout laisser tomber, le bled pourri où elle vit, le lycée de merde où elle s’ennuie à mourir, sa famille trop rituelle, elle va partir… Les White Spirit ont décidé de se lancer dans l’aventure du rock, d’aller dans leur minibus vers la gloire et le fric : elle va les suivre. Elle va être rock, groupie ou chanteuse, sait pas, mais changer d’histoire, elle va vivre rock.