Pas convaincu. Le docteur Cottard — tempérament entier, habitué à être obéi, fier de sa réussite sociale, de la notoriété de la famille, de son niveau social et économique — n’est pas convaincu par le récit de Théo. Trop rocambolesque. Qu’est-ce que c’est que cette foutue histoire d’enlèvement par un… un quoi ? un «vététéiste»? Un bonhomme qui le menace, l’enferme dans une pseudo-grotte en forêt, le séquestre deux jours puis le laisse partir. Dernier point très confus. Théo n’a pas du tout expliqué comment il s’était libéré, si quelqu’un l’avait trouvé, libéré, ramené, d’où, quand, comment ? Beaucoup de mystère là-dessous. Jérôme Cottard n’aime pas le mystère. A part les mystères divins qui sont indiscutables et qu’il n’a jamais cherché à discuter. Il y a un Dieu, en trois personnes, il y a la transmutation de l’eucharistie, la virginité de Marie. Ça c’est sûr… Mais ça s’arrête là. Pour le reste Jérôme Cottard est un scientifique rationnel, purement rationnel et tout phénomène humain ou naturel a son explication. Bien sûr il y a l’inconscient et toutes ces bizarreries de l’esprit humain, mais ce ne sont pas des mystères, juste des insuffisances dans nos connaissances. On progresse d’ailleurs…

En tous cas, Théo lui paraît bizarre depuis quelques temps. D’abord ses ennuis avec la police, puis ça… Ça cache quelque chose. Aucun doute là-dessus, il y a une cause à tout phénomène. Théo entre dans l’adolescence, il a fini sa puberté, il y aurait de la femelle là-dessous que ça ne l’étonnerait pas. Que Théo couche à droite ou à gauche ne le gêne pas — il faut bien qu’un jeune homme se déniaise — mais qu’il ne veuille pas en parler (entre hommes) avec son père… Ça c’est ennuyeux, il n’est pas question qu’il s’amourache de la première vulve venue. L’amour est un épiphénomène qui se contrôle, ce qui compte c’est la lignée, le patrimoine, l’image sociale. S’il a épousé Marie-Gineste c’est pour le patrimoine… et la famille. Elle n’était pas moche — c’était pas non plus une bête de concours — mais elle avait tout ce qu’il fallait pour continuer la lignée : plus jeune que lui (un peu… 6 ans), saine, plutôt riche (du moins, même si il lui avait fait une donation importante, elle devait l’être à la mort de son père), diplômée d’HEC, famille honorable, aussi rationnelle que lui, même culture, mêmes goûts — tennis, équitation, golf… elle était d’ailleurs meilleure que lui dans ce dernier sport —, attirée par les beaux objets, le luxe, les gens convenables… Bref ça collait : ils se sont mariés et ça dure depuis vingt ans. C’est comme ça que ça doit être. Il ne faut pas que Théo déraille…

Jérôme Cottard décide de reprendre les choses en main. C’est un homme de décisions. Il ne laisse jamais s’éterniser un problème : Internet, Google, détectives privés, 13 secondes, 735 000 réponses., détectives privés Seine et Marne, 29 secondes, 31600 réponses… le choix est difficile. Détectives privés Fontainebleau, 17 secondes, 2260 réponses… C’est mieux, c’est trop quand même. Internet c’est un peu le bordel. Choisit le premier, décroche son téléphone.