23 octobre 2006

La littérature peut tout

Retour à la maison, une nuit de sommeil et de pensées enchevêtrées comme cordes nouées. Trop de réflexions et de bifurcations. Trop de coïncidences et de relations. Il ne pouvait penser à autre chose: trop de coïncidences. Marc échafaudait hypothèses sur hypothèses: la grotte d’Arnette et son cadavre, à droite celui d’une mésange noire, à gauche celui d’une mésange charbonnière. Deux points équidistants de la grotte traçant une droite. Toutes deux dans un papier de soie, la première avec le tétragramme Yi Jing 56, la seconde avec le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 avril 2007

Marc Hodges se demande pourquoi il a créé certains de ses personnages

Aujourd’hui tout le monde — ou à peu près — sait écrire un roman, inventer des personnages, créer une intrigue, suivre le fil d’une ou plusieurs intrigues. Le roman est devenu un bien commun quelque chose comme un schéma rhétorique fermé devenu une des composantes de la culture générale. Le problème, aujourd’hui, n’est donc pas de savoir écrire un roman mais de ne plus savoir le faire et de repartir sur cette base. Accepter que le monde a changé, que la complexité élémentaire du monde à laquelle le roman apportait un pendant... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 juin 2009

Où l'on retrouve le punk gothique

Marc Hodges se fait de la littérature une idée très haute. Pour lui, l’écrivain est responsable devant la société où il vit, et même au delà, devant la postérité, de ce qu’il écrit. Ses écrits doivent donc avoir une valeur unique et irremplaçable faute de quoi il est nuisible de produire du texte. Or son roman l’a entraîné sur des pistes qu’il n’avait pas prévues : « Trop de personnages notamment, je m’y perds… alors le lecteur ? Et puis quelle est l’importance pour qui que ce soit de ce que je raconte ici ? Qui en a besoin ? » Tout... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 juin 2009

Peter Peterson discute avec Norpois

Il fait beau. A peu près. Quelques nuages blanchâtres voilent par moment le soleil et le bleu hésitant du ciel. Guillaume Norpois, venu passer le week-end dans son manoir familial de Nonville, est installé à l’étroite terrasse du tabac des Halles. Il est avec Peter Peterson, ils laissent passer le temps, discutent avec nonchalance, ils n’ont pas d’autre projet, se contentent de regarder la foule des acheteurs du marché, de commenter leurs vêtements, leur apparence : — Pas mal cette femme ! — Hanches un peu larges à mon goût… —... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 janvier 2010

Interview de Marc Hodges

— Le succès de La Toile, votre dernier livre est impressionnant, il semble dépasser de beaucoup le cercle, plutôt modeste il faut le dire, de votre lectorat habituel…— En effet et j’avoue que je ne comprends pas très bien pourquoi…— Il me semble que ce dernier roman est mieux construit, l’intrigue plus convaincante, comme si vous aviez décidé de devenir un auteur plus abordable, pour ne pas dire plus populaire…— Je ne sais pas ce que vous entendez par là…— Le récit, l’histoire, elle apparaît totalement maîtrisée, il y a une... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 juillet 2010

Dilemne

Tant les événements s’entrecroisent, s’entrechoquent, s’interpénètrent, s’entremêlent, tout récit court toujours le risque de n’offrir que des réductions de la vie, de simplifier, styliser, schématiser la complexité créatrice du monde au point de la rendre indigeste. Les êtres vont, les êtres viennent. Ils sont tantôt ici, tantôt là, rencontrent un jour un tel, le lendemain un autre qui, à leur tour vont croiser X ou Y plus ou moins longuement. Chacune de ces rencontres influe, parfois de façon évidente, parfois de façon... [Lire la suite]