31 décembre 2009

L'inspecteur Marga s'intéresse à une jeune fille chinoise

L’inspecteur Eduardo Marga fait un signe qui se veut discret à la commissaire Albertine Schwilk, la laisse poursuivre sa discussion avec le vieux Bai Hua, il est en effet intrigué par l’apparition aussi soudaine que furtive de la jeune fille chinoise et décide de lui poser quelques questions. Il sort dans la cour et s’engage dans le petit couloir par lequel il l’a vue disparaître. Il y est à peine entré qu’il voit, à l’autre bout, se refermer une porte. A la lumière qui en provient, il comprend qu’elle donne sur l’extérieur. Il... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:02 - - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2010

188.Où le roman se révèle être l’art des coïncidences

La jeune chinoise regarde Eduardo d’un air apeuré mais elle ne répond rien. Il insiste. Elle fait un signe de la main comme pour dire non, secoue sa tête de gauche à droite. Il insiste. Elle se lève. Il la retient par la main : — Ne vous sauvez pas comme ça, nous avons à parler…  Elle se débat, hurle dans une langue qu’il ne comprend pas. Il suppose que c’est du chinois. — Calmez-vous, je ne vous veux pas de mal. Elle hurle de plus belle. De jeunes chinois s’approchent, menaçants. L’un d’entre eux attrape Eduardo par une... [Lire la suite]
Posté par hodges à 16:21 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 août 2010

Jake Cline et la jeune chinoise

Si un lecteur a eu le courage — et l’audace — de suivre cette histoire aussi confuse que peut l’être toute existence, s’il sait vraiment lire et s’efforce avec attention d’en défaire les multiples nœuds, il doit maintenant savoir que le personnage de punk à crête iroquoise verte que Rango cherche à Montargis, que Théo Cottard a rencontré dans un vieux bâtiment désaffecté de la forêt de Fontainebleau, que — dans sa réalité — la commissaire Albertine Mollet aimerait bien retrouver comme — dans la fiction de Marc Hodges — la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:51 - - Permalien [#]
Tags : , ,
03 novembre 2010

Ce que Jack Cline et la jeune chinoise disent

La fin du suspens est l’avenir du roman: Jake Cline est entré dans l’appartement de la jeune chinoise. Ils sont allés dans un salon quelconque d’un appartement quelconque: une table basse vaguement chinoise si l’on en juge par les pieds et la laque protégée par une plaque de verre, sur le mur de droite en entrant, trois kakémono portant des calligraphies et l’éternel paysage de montagnes, chinoises, dans une brume, chinoise elle-aussi, avec un arbre, chinois encore parce qu’il semble aussi peu naturel qu’un bonzaï. Mais c’est... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:26 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 septembre 2011

Gilbert de Clérences fait du nettoyage

Il a monté les étages le plus discrètement possible, est arrivé devant la porte de l’appartement où Jake Cline discute avec sa famille chinoise, a vérifié sur une feuille de papier qu’il ne s’est pas trompé : c’est bien le bon étage, la bonne porte même si elle ne porte aucun nom. Il est silencieux, respire à peine, écoute. À l’intérieur, des voix : hommes, femmes… Il écoute attentivement, colle son oreille droite à la porte : pas de doute, deux hommes, deux femmes. Il ne s’attendait pas à ce qu’il y ait tant de monde.... [Lire la suite]
Posté par hodges à 16:22 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,