11 juillet 2007

Jouissances

Leur hésitation n’aura pas duré très longtemps, les tergiversations vertueuses d’Évelyne n’ont pas pu résister au léger duvet blond du visage rosissant de Théo, à son odeur d’amande amère, à la goutte de sueur qui perle sur sa tempe, elle s’est approchée de lui et, dès que leurs cuisses se sont touchées, dès que Théo a osé un attouchement timide de sa main, Évelyne a craqué, elle a d’abord mis sa main droite sur la cuisse gauche de Théo, l’a regardé dans les yeux. Théo n’a pas voulu affronter ce regard, il a fermé les yeux mais s’est... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,