01 novembre 2006

Un roman se dessine

Tête pleine de phrases, de mots —hexagrammes, mésanges, meurtre, assassinat…— mais rien qui vaille. Rien qui s’impose. Marc Hodges marche dans le parc sauvage du château de Fontainebleau. Grandes enjambées. Il ne voit rien, n’entend rien. Il est tout entier dans sa tête. La marche pour activer la pompe cardiaque. La marche aveugle comme drogue. Il veut écrire. Sait qu’il va écrire. Son roman est là, il le tient. «l’œil de la caméra survole la forêt, treillis de branches, branchages, vert, verts. L’œil de la caméra est un œil de... [Lire la suite]
Posté par hodges à 06:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 novembre 2006

Des mésanges sur un fil

Les gens font souvent des choix qui se révèlent incompréhensibles et qui ne tiennent peut-être que du hasard. Lorsqu’on est d’humeur à tomber amoureux, ou à se marier, peut importe sans doute quel est celui ou celle que l’on croise au coin de la rue. On veut trouver quelqu’un, et il y a quelqu’un, et l’on finit par se convaincre que cette personne surgie par hasard est en fait celle que l’on recherche depuis le départ. Dans la vie, on trouve exactement ce que l’on cherche, se dit souvent Marc Hodges. Et il a raison: quand on cherche... [Lire la suite]
Posté par hodges à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 janvier 2007

Une autre lettre anonyme

Cottard ne s’est pas assis. Il hurle: «il faut agir… et agir vite». Albertine Mollet s’efforce de le calmer  «Calmez-vous… calmez-vous… expliquez-vous d’abord si vous voulez que nous puissions faire quelque chose…» Cottard respire profondément, ferme les yeux, les ouvre. Albertine lui montre un siège en face de son bureau: «Asseyez-vous… asseyez-vous et expliquez moi». Cottard s’assied, se replie sur lui-même prenant quelques secondes une position vaguement fœtale. Puis il se déplie, regarde la commissaire, prend dans la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 janvier 2007

L'hexagramme 63

Pour Marc Hodges — qui ne sait pas encore que la réalité dépasse sa fiction et ne connaît rien de la lettre anonyme reçue par le Docteur Cottard — il s’agit d’un problème de nature littéraire : maintenant qu’il a décidé d’utiliser cet hexagramme comme élément de sa fiction et de le centrer sur la Grotte d’Arnette où ont été retrouvés à la fois le cadavre réel et celui fictionnel des deux vieilles dames, il s’agit de décider ce qu’il va en faire. D’une part, il lui faut amener Albertine Schwilk (ou quelqu’un du commissariat ou... [Lire la suite]
23 janvier 2007

Perplexité d'Albertine Mollet

Les choses au jour le jour n'ont pas leur place dans un roman, les deux histoires, celle d’Albertine Mollet et celle d’Albertine Schwilk tendent à se distinguer maintenant, dans le monde Mollet, pas de cadavres chinois même s'il y en a d'autres. Albertine Mollet se reproche de ne pas avoir su prévoir les événements, pour le moment elle ne dispose pas d’assez d'informations pour connaître la solution de tous ces incidents et retrouver le jeune Théo, les conséquences de cette affaire se propagent comme une mauvaise herbe ... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 janvier 2007

Retour à la grotte d'Arnette

Besoin de documentation ? Peut-être !…Marc Hodges est dans la forêt, il marche sur le sentier vers la grotte d’Arnette. Il veut en avoir le cœur net, vérifier s’il a vu ou s’il a imaginé, si une fois encore la réalité de ses souvenirs s’est laissée, ou non, contaminer par l’irréalité de son imaginaire. Appareil photo en main, il approche de la grotte d’Arnette. Il est seul dans la forêt à cette heure matinale qui voit, vers l’orient, un soleil pâle encore colorer vaguement d’une lueur orangée la cime des arbres les plus hauts. Il aime... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juin 2007

Analyse de l'hexagramme 63

Albertine Schwilk est dans la panade : elle ne comprend plus rien à tous ces enchaînements d’événements qui semblent partir dans tous les sens. La seule ligne qui lui semble cohérente est celle qu’elle appelle « la piste chinoise » et qui peut se résumer ainsi : à l’origine, dans la grotte d’Arnette, un cadavre de vieille femme qui s’avère être celui d’une vieille chinoise disparue du treizième arrondissement de Paris, deux autres cadavres chinois dans le Grand Canal du château de Fontainebleau, ensuite des hexagrammes tirés du Yi... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 juillet 2010

Le colonel Morel poursuit son enquête

En digne émule de Sherlock Holmes et de Patricia Cornwell — dont les ouvrages constituent ses lectures favorites (même s’il se laisse parfois aller, avec quelques réticences cependant, à lire Simenon, Michael Connelly, Tran Nhut ou james Ellroy), le colonel Morel s’est  juré de trouver, par lui-même, tous les renseignements qu’il pourrait tirer de la clef USB rouge vif. Il a ainsi consacré de longues heures de ses nuits célibataires à comparer et examiner les anatomies dénudées, plus ou moins imbriquées et focalisées des... [Lire la suite]
14 juillet 2010

Dilemne

Tant les événements s’entrecroisent, s’entrechoquent, s’interpénètrent, s’entremêlent, tout récit court toujours le risque de n’offrir que des réductions de la vie, de simplifier, styliser, schématiser la complexité créatrice du monde au point de la rendre indigeste. Les êtres vont, les êtres viennent. Ils sont tantôt ici, tantôt là, rencontrent un jour un tel, le lendemain un autre qui, à leur tour vont croiser X ou Y plus ou moins longuement. Chacune de ces rencontres influe, parfois de façon évidente, parfois de façon... [Lire la suite]
16 août 2010

Rapport du colonel Morel

Le colonel a beaucoup travaillé sur le corpus de photographies pornographiques de la clef USB rouge. Il les a attentivement examinées plusieurs fois. Il sait qu’elles ne l’ont pas toujours laissé indifférent, que parfois même elle lui ont provoqué certaines excitations, mais ce n’était pas le problème et seule sa femme aurait pu se douter de quelque chose tant, certains soirs, il a fait preuve d’ardeur. Mais le colonel Morel est un homme d’ordre et de devoir. Même s’il lui en coûte, il sait s’obliger à faire la part entre le... [Lire la suite]
Posté par hodges à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,