27 décembre 2006

Le lotus d'or

Albertine Schwilk, accompagnée d’un inspecteur du secteur, l’inspecteur Struck, arrivent au Lotus d’or avenue de Choisy, à Paris. La chaleur écrase la ville, la voiture de service n’est pas climatisée: malgré les fenêtres ouvertes, Struck est en nage. L’inspecteur Struck est assez bel homme. Le problème est qu’il le sait et qu’il ne peut considérer chaque femme qu’il rencontre que comme une conquête possible. Albertine s’en est vite rendue compte et cela l’agace considérablement bien qu’elle fasse semblant de ne rien voir de ses... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 décembre 2006

Où va Marc Hodges ?

Ça bifurque, ça bifurque même sans cesse, aucune vie ne suit une ligne droite et, alors que l’on croit être sur une trajectoire et qu’il n’y a plus qu’à se laisser porter, quelque chose arrive, quelque chose cloche, quelque chose dérange et ça glisse, dérape, bifurque. Les certitudes foutent le camp, on ne sait plus où on va, on se rend compte que nous n’avons aucune prise sur notre foutu existence. Le roman sur ce point est plus simple qui va sans faiblir d’un point à un autre. Du moins la plupart du temps…Pour Marc Hodges, son... [Lire la suite]
10 mai 2008

Albertine Schwilk revient

Un de mes (trop) rares (mais attentifs) lecteur écrit dans un commentaire à propos de je ne sais plus quelle page: «bon, ça remplit quand même une page, tout ça..."l'auteur ne se passe pas des commentaires". Si je le remercie de son attention, j’avoue ne pas comprendre (du moins pas totalement) sa remarque: une page «gagnée» pour quoi ou pour qui car je ne gagne rien à écrire ces pages, ni (les lois commerciales étant ce qu’elles sont) en termes financiers, ni (mon temps ne m’étant pas compté — du moins pas plus ni moins que... [Lire la suite]
04 juillet 2008

Albertine Schwilk se démène

Albertine Schwilk a fait reproduire les portraits du jeune chinois et de la jeune chinoise morts dans le Grand Canal du Château de Fontainebleau. Le rapport du médecin légiste précise qu’ils sont mort noyés mais ne se prononce pas sur la possibilité d’un suicide. En effet chacun d’eux avait absorbé une importante dose de barbituriques et rien ne prouve qu’il l’aient fait volontairement. Rien d’ailleurs ne prouve non plus le contraire. L’intuition d’Albertine — elle a toujours fait confiance à son intuition qui ne l’a trahie que très... [Lire la suite]
Posté par hodges à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,