14 décembre 2006

Que fait Balpe dans ce récit?

Ce récit n’a pas de héros… ou plutôt il en a plusieurs, chacun cherchant sa voie parmi les multiples bifurcations à tout instant possible d’une fiction —ceci même si la fiction repose sur une part de vérité réaliste… mais ce serait un autre propos—. Ainsi, à tous moments, de nombreux candidats-héros se proposent et avancent leurs solutions particulières. Évelyne Puget est l’un d’eux qui a revu Balpe à plusieurs reprises depuis leur premier ébat nocturne…Or, dès sa première rencontre avec Balpe, Évelyne s’est aperçue que chez cet... [Lire la suite]
Posté par hodges à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2006

Une fête scolaire

Il y a foule dans l’espace polyvalent de la petite commune de Champagne, des femmes de tous âges, tous gabarits —avec une prédominance de volumineuses — des hommes également, un peu moins, mais également de tous âges, toutes couleurs, tous accents et des enfants… des enfants…des enfants qui courent partout entre les travées, entrent, sortent, s’appellent, crient, chahutent un peu, vite rappelés à l’ordre cependant par les grands-frères, sœurs, papa, maman, papy, mamy dont chacun tente de garder un œil sur sa chère progéniture. Ça... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 décembre 2006

Photo de Sylphide

Réunion de crise au commissariat: Albertine a réuni son staff… Cette fois ça craint… Projetée sur un écran la photo de Sylphide: une petite fille de trois ans environ — 39 mois a précisé la mère — petit visage très fin, très lisse, très ovale couleur terre de sienne brûlée où dans les deux grands trous blancs-bleu des yeux se creusent des prunelles très noires, cheveux tirés en tresses vers l’arrière d’un crâne en forme de ballon de rugby incliné, formant de fines lignes géométriques soulignant la courbure, toutes rattachées à un... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 décembre 2006

L'agent Winterhalter

Nouvellement nommé au commissariat de Fontainebleau, le jeune agent Winterhalter, était fier, quand ils sont descendus de voiture de s’avancer à côté de la commissaire Albertine Mollet! Tandis que dans une démarche nonchalante elle balançait légèrement ses bras, il jetait sur elle des regards d’admiration auxquels elle répondait coquettement par un long sourire. Quand ils rencontraient l’un ou l’autre de leurs collègues, homme ou femme, qui les saluait, il était à son tour regardé par eux comme un de ces êtres qu’il avait lui-même... [Lire la suite]
Posté par hodges à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 décembre 2006

L'adolescent se rebiffe

Réunion de crise. Un coin discret de la forêt. Théo est venue avec son VTT, Théo la rejoint avec le sien. Il y a en effet urgence, l’enlèvement de Sylphide change la donne, Évelyne veut se débarrasser de ça et maintenant que la commissaire a pris les choses en main, le relais est assuré. Elle n’est cependant pas tranquille, elle détient des informations qui pourraient changer l’enquête mais ne sait comment les faire passer sans risque. Pas question non plus de mouiller Théo: elle ne peut le faire sans se mouiller elle-même. Difficile... [Lire la suite]
Posté par hodges à 05:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 décembre 2006

Un personnage de Marc Hodges

L’écriture est une variété peu commune d’épreuves, un marathon d’orientation et d’obstacles. Il faut tenir la distance tout en évitant de s’égarer sur les multiples fausses pistes qui ne cessent de se présenter comme des solutions mais qui s’avèrent vite être des cul-de-sacs et en résolvant l’un après l’autre l’ensemble des problèmes locaux qui ne cessent de se poser…Marc Hodges tient sa trame: il sait à peu près le but à atteindre mais ne dispose ni de la carte qui lui permettrait d’y arriver ni de tous les outils dont il aurait... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 décembre 2006

Rêve érotique

Elles aiment le poids des corps sur le leur. Elles aiment ça... Évelyne donne de violents coups de reins. Albertine aime se sentir brisée - son sexe est encore plein de celui d’un homme... Toute sa chair est moite et langoureuse, dans son sommeil Évelyne rêve à des amants: Évelyne mord jusqu’au sang les lèvres de Franck... Léna geint; un sexe, dur comme une barre de fer, glisse entre ses jambes... Le désir la laisse avec un tremblement dans tout le corps comme un fil qui vibre; elle geint, crie: "c'est bon! c'est bon! c'est bon!... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2006

Nuit agitée pour Albertine Mollet

Nuit agitée pour Albertine, trop de soucis, de tension, de responsabilité, trop de choses à penser en même temps, elle est venue à son commissariat avec une humeur à tailler des têtes au sabre… et Évelyne qui n’est pas à son poste à l’heure prévue et Santeuil qui s’est fait une entorse en poursuivant un gamin dans la forêt avec son VTT —six jours d’incapacité (de toutes façons c’est un incapable permanent)— et ce jeune con de Winterhalter qui débarque avec ses idées toutes faites de l’école de la police et Bergotte qui est toujours... [Lire la suite]
Posté par hodges à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 décembre 2006

Quand les cadavres parlent

Albertine Schwilk est en grande conversation avec l’agent Arnulk: la nuit dernière, un incident a eu lieu à la sortie d’une boîte de nuit dans lequel a été impliqué le fils d’un notable du coin, un notaire qui plus est conseiller général. Celui-ci, un nommé Garg vient d’appeler pour savoir ce qui s’est réellement passé et pourquoi son rejeton a été bousculé par les policiers. Sous le ton calme et neutre du personnage, Albertine a nettement senti qu’elle ne pouvait pas ne pas répondre. Arnulk, Georges Arnulk, étant le responsable de la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 décembre 2006

Sybille retrouvée

Albertine Mollet et le petit Tristan Winterhalter sont allés voir Sibylle. Le gardien du parc l’avait trouvée assise sagement dans le coin de pique-nique vers 9 heures 30 —le parc n’ouvrait qu’à dix heures. Tenant dans ses bras une poupée de celluloïd, elle avait, posés sur la table devant elle, une bouteille d’eau minérale, un paquet de biscuit et un paquet de bonbons. Elle ne semblait pas effrayée. Albertine lui avait posé quelques questions, l’enfant semblait marquer quelques réticences à répondre, elle se tortillait sur sa chaise,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]