06 janvier 2007

Une autre lettre anonyme

Cottard ne s’est pas assis. Il hurle: «il faut agir… et agir vite». Albertine Mollet s’efforce de le calmer  «Calmez-vous… calmez-vous… expliquez-vous d’abord si vous voulez que nous puissions faire quelque chose…» Cottard respire profondément, ferme les yeux, les ouvre. Albertine lui montre un siège en face de son bureau: «Asseyez-vous… asseyez-vous et expliquez moi». Cottard s’assied, se replie sur lui-même prenant quelques secondes une position vaguement fœtale. Puis il se déplie, regarde la commissaire, prend dans la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 janvier 2007

L'hexagramme 63

Pour Marc Hodges — qui ne sait pas encore que la réalité dépasse sa fiction et ne connaît rien de la lettre anonyme reçue par le Docteur Cottard — il s’agit d’un problème de nature littéraire : maintenant qu’il a décidé d’utiliser cet hexagramme comme élément de sa fiction et de le centrer sur la Grotte d’Arnette où ont été retrouvés à la fois le cadavre réel et celui fictionnel des deux vieilles dames, il s’agit de décider ce qu’il va en faire. D’une part, il lui faut amener Albertine Schwilk (ou quelqu’un du commissariat ou... [Lire la suite]
14 janvier 2007

Jogging interrompu

Quand la commissaire Albertine Schwilk, avertie par ses subordonnés alors qu’elle se préparait à aller se coucher arriva sur les bords du Grand Canal du Château de Fontainebleau, les deux cadavres étaient encore couchés dans l’herbe et les ambulanciers s’apprêtaient à les enlever.- Qui vous a appelé, demanda-t-elle au lieutenant Lagardère ?- Monsieur…Il désignait un homme qui se tenait en retrait assis sur un des bancs de pierre destinés aux promeneurs. En survêtement bleu clair et chaussures Nike, il n’avait rien de remarquable,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 janvier 2007

A quoi servent des cadavres ?

Marc Hodges hésite un moment…Il pense d’abord que c’est Albertine Schwilk elle-même qui découvre les cadavres en faisant son jogging, mais à la réflexion (il est neuf heures vingt et va se faire un café) cette situation lui semble finalement peu vraisemblable. Il a donc inventé un personnage quelconque, un homme pourquoi pas, ce qui ne l’engage en rien parce qu’il disparaîtra de sa fiction au plus vite. Bien qu’on ne sache jamais, peut-être en aurait-il besoin plus tard… En tous cas, à ce stade il reste anonyme. Marc Hodges pense un... [Lire la suite]
Posté par hodges à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 janvier 2007

Description des cadavres

Pour décrire les deux cadavres, Marc Hodges s’inspire des romans de P.D.James:«Examinant le corps sous les yeux attentifs de Lorrimer et Doyle, il s’étonnait, comme bien souvent en pareil cas, que la scène eût l’ait à ce point irréelle, anormale, si singulièrement et ridiculement déplacée qu’il dut retenir un rire nerveux. Cette impression il ne la ressentait pas aussi fortement quand le cadavre était déjà en décomposition. Pour lui, c’était alors comme si la chair pourrie, rongée de vers, comme si les vêtements souillés et en... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2007

Perplexité d'Albertine Mollet

Les choses au jour le jour n'ont pas leur place dans un roman, les deux histoires, celle d’Albertine Mollet et celle d’Albertine Schwilk tendent à se distinguer maintenant, dans le monde Mollet, pas de cadavres chinois même s'il y en a d'autres. Albertine Mollet se reproche de ne pas avoir su prévoir les événements, pour le moment elle ne dispose pas d’assez d'informations pour connaître la solution de tous ces incidents et retrouver le jeune Théo, les conséquences de cette affaire se propagent comme une mauvaise herbe ... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 janvier 2007

Théo revient

Revenue de son entreprise de cosmétique, Marie-Gineste est dans son jardin. Elle taille ses rosiers, un massif important de pieds d’origines variées qu’elle entretient avec d’autant plus de soins qu’il matérialise une des multiples traditions familiales des Cottard : à chaque occasion festive (anniversaire, Noël, fête des mères, anniversaire de mariage, anniversaire de la naissance des enfants…), les membres de la famille lui offrent un nouveau pied qu’elle plante dans cette part du jardin dont elle s’occupe personnellement et... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 janvier 2007

Retour à la grotte d'Arnette

Besoin de documentation ? Peut-être !…Marc Hodges est dans la forêt, il marche sur le sentier vers la grotte d’Arnette. Il veut en avoir le cœur net, vérifier s’il a vu ou s’il a imaginé, si une fois encore la réalité de ses souvenirs s’est laissée, ou non, contaminer par l’irréalité de son imaginaire. Appareil photo en main, il approche de la grotte d’Arnette. Il est seul dans la forêt à cette heure matinale qui voit, vers l’orient, un soleil pâle encore colorer vaguement d’une lueur orangée la cime des arbres les plus hauts. Il aime... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 février 2007

Un curieux personnage en planque

Personne, ni Albertine, ni aucun de ses adjoints, entièrement occupés à chercher quelques indices qui pourraient leur donner une petite idée de la raison pour laquelle le couple de jeunes chinois pouvait s’être suicidé — ou avait pu être suicidé…— ne remarque caché dans l’obscurité des premiers buissons de la bordure forestière du parc surplombant le Grand Canal, accroupi derrière un tronc d’arbre abattu, un curieux personnage qui semble très intéressé par la scène qui se déroule sous ses yeux. Un homme, plutôt jeune, entre... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 février 2007

Dialogue impossible

- Théo !…Le cri du cœur, Marie-Gineste se précipite, prend dans ses bras son fils qui est déjà plus grand qu’elle:- D’où viens-tu? Nous avons eu tellement peur, que t’est-il arrivé? D’où viens-tu? Ça va, tu te sens bien?Elle le regarde, prend un peu de recul, l’examine : il a l’air en bonne santé. Il est sale, très sale même, couvert de boue, mais il semble en bonne santé. Elle l’embrasse, l’entraîne avec elle, il est tout mou, sans résistance:- Viens, tu vas me raconter ce qui t’es arrivé, on a eu tellement peur ton père et moi… Nous... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,