12 décembre 2006

Le cadavre se joue du loto

L’odeur, un bloc compact d’odeur putride, une masse résistante, solide bien qu’invisible, serrée dans l’espace semi-fermé de la grotte d’Arnette entoure le corps de la vieille dame, cocon infect de quelque insecte répugnant affirmant le statut du cadavre dans l’abandon définitif des soucis humains, où le corps recouvre son statut originel de matière indifférente… moisissures, champignons, charognes, fermentations, putréfactions, décompositions, pourritures diverses se retrouvent là dans l’éternel mouvement des matières changeant sans... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2006

Un personnage de Marc Hodges

L’écriture est une variété peu commune d’épreuves, un marathon d’orientation et d’obstacles. Il faut tenir la distance tout en évitant de s’égarer sur les multiples fausses pistes qui ne cessent de se présenter comme des solutions mais qui s’avèrent vite être des cul-de-sacs et en résolvant l’un après l’autre l’ensemble des problèmes locaux qui ne cessent de se poser…Marc Hodges tient sa trame: il sait à peu près le but à atteindre mais ne dispose ni de la carte qui lui permettrait d’y arriver ni de tous les outils dont il aurait... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 décembre 2006

Quand les cadavres parlent

Albertine Schwilk est en grande conversation avec l’agent Arnulk: la nuit dernière, un incident a eu lieu à la sortie d’une boîte de nuit dans lequel a été impliqué le fils d’un notable du coin, un notaire qui plus est conseiller général. Celui-ci, un nommé Garg vient d’appeler pour savoir ce qui s’est réellement passé et pourquoi son rejeton a été bousculé par les policiers. Sous le ton calme et neutre du personnage, Albertine a nettement senti qu’elle ne pouvait pas ne pas répondre. Arnulk, Georges Arnulk, étant le responsable de la... [Lire la suite]
Posté par hodges à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2006

Le lotus d'or

Albertine Schwilk, accompagnée d’un inspecteur du secteur, l’inspecteur Struck, arrivent au Lotus d’or avenue de Choisy, à Paris. La chaleur écrase la ville, la voiture de service n’est pas climatisée: malgré les fenêtres ouvertes, Struck est en nage. L’inspecteur Struck est assez bel homme. Le problème est qu’il le sait et qu’il ne peut considérer chaque femme qu’il rencontre que comme une conquête possible. Albertine s’en est vite rendue compte et cela l’agace considérablement bien qu’elle fasse semblant de ne rien voir de ses... [Lire la suite]
Posté par hodges à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 janvier 2007

Jogging interrompu

Quand la commissaire Albertine Schwilk, avertie par ses subordonnés alors qu’elle se préparait à aller se coucher arriva sur les bords du Grand Canal du Château de Fontainebleau, les deux cadavres étaient encore couchés dans l’herbe et les ambulanciers s’apprêtaient à les enlever.- Qui vous a appelé, demanda-t-elle au lieutenant Lagardère ?- Monsieur…Il désignait un homme qui se tenait en retrait assis sur un des bancs de pierre destinés aux promeneurs. En survêtement bleu clair et chaussures Nike, il n’avait rien de remarquable,... [Lire la suite]
Posté par hodges à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 janvier 2007

Description des cadavres

Pour décrire les deux cadavres, Marc Hodges s’inspire des romans de P.D.James:«Examinant le corps sous les yeux attentifs de Lorrimer et Doyle, il s’étonnait, comme bien souvent en pareil cas, que la scène eût l’ait à ce point irréelle, anormale, si singulièrement et ridiculement déplacée qu’il dut retenir un rire nerveux. Cette impression il ne la ressentait pas aussi fortement quand le cadavre était déjà en décomposition. Pour lui, c’était alors comme si la chair pourrie, rongée de vers, comme si les vêtements souillés et en... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juin 2007

Analyse de l'hexagramme 63

Albertine Schwilk est dans la panade : elle ne comprend plus rien à tous ces enchaînements d’événements qui semblent partir dans tous les sens. La seule ligne qui lui semble cohérente est celle qu’elle appelle « la piste chinoise » et qui peut se résumer ainsi : à l’origine, dans la grotte d’Arnette, un cadavre de vieille femme qui s’avère être celui d’une vieille chinoise disparue du treizième arrondissement de Paris, deux autres cadavres chinois dans le Grand Canal du château de Fontainebleau, ensuite des hexagrammes tirés du Yi... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mai 2008

Albertine Schwilk revient

Un de mes (trop) rares (mais attentifs) lecteur écrit dans un commentaire à propos de je ne sais plus quelle page: «bon, ça remplit quand même une page, tout ça..."l'auteur ne se passe pas des commentaires". Si je le remercie de son attention, j’avoue ne pas comprendre (du moins pas totalement) sa remarque: une page «gagnée» pour quoi ou pour qui car je ne gagne rien à écrire ces pages, ni (les lois commerciales étant ce qu’elles sont) en termes financiers, ni (mon temps ne m’étant pas compté — du moins pas plus ni moins que... [Lire la suite]
04 juillet 2008

Albertine Schwilk se démène

Albertine Schwilk a fait reproduire les portraits du jeune chinois et de la jeune chinoise morts dans le Grand Canal du Château de Fontainebleau. Le rapport du médecin légiste précise qu’ils sont mort noyés mais ne se prononce pas sur la possibilité d’un suicide. En effet chacun d’eux avait absorbé une importante dose de barbituriques et rien ne prouve qu’il l’aient fait volontairement. Rien d’ailleurs ne prouve non plus le contraire. L’intuition d’Albertine — elle a toujours fait confiance à son intuition qui ne l’a trahie que très... [Lire la suite]
Posté par hodges à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 septembre 2008

La chance, parfois, sourit aux personnes obstinées

S’entêter finit par payer. Albertine Schwilk est du genre a ne jamais rien laisser tomber, un vrai pitbull, une fois qu’elle a planté ses crocs dans un gibier rien ne lui ferait lâcher prise. Il est vrai que ça ne marche pas toujours, que parfois elle se trompe et mord dans une viande qui n’est pas la bonne mais… Ce n’est ni le lieu ni le moment de philosopher, l’essentiel c’est que, cette fois-ci elle tient quelque chose. Une petite frappe du treizième arrêtée pour avoir menacé des touristes la nuit à la sortie d’un des multiples... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,