14 décembre 2008

Arthur Cottard et Léna Matoute profitent du départ des parents d’Arthur pour l’hôpital

Léna Matoute tire sa réalité du pénis de son amant; "Nunca he venido tan fuerte..." Léna a les seins qui tombent, l'amour est comme une danse, un homme au corps lourd. "Nunca he venido tan fuerte..." Léna Matoute fait l'amour - son sexe est plein de celui de l'homme. Mademoiselle Matoute soupire, maintenant elle peut vaincre: sa chatte est rouge sous la langue de son amant... Elle s'abandonne dans un râle. Poitrine et seins ruisselants... Arthur Cottard soupèse ses seins, Léna le chevauche longuement; son corps est... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 décembre 2008

Interrogatoire de Bai Hua

Albertine Schwilk regarde autour d’elle. Cette boutique encombrée de revues apparemment chinoises n’offre aucun siège. Elle aurait bien aimé s’asseoir : «Y a-t-il un endroit où nous pourrions discuter, demande-t-elle à Bai Hua» «Parler ici, répond le vieil homme qui ne semble cependant pas très à son aise» «Comme vous voulez dit le commissaire Marga… Connaissez-vous l’association française des études hexagrammatiques?» Le vieillard semble hésiter, réfléchir comme s’il ne comprenait pas vraiment la question, ferme les yeux, les rouvre... [Lire la suite]
Posté par hodges à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,