Complications, complications, la vie et les récits de la vie ne sont jamais choses simples. Pour les lecteurs qui n’auraient pas suivi, ou se seraient perdus en route, ou ne feraient qu’arriver (d’autres hypothèses sont aussi possibles) voici, avant les touffeurs de l’été, un petit pense bête…
Pendant qu’Albertine Mollet (âgée de 32 ans), dans la réalité, essaie de résoudre une série d’incidents plus ou moins criminels qui se sont produits dans sa petite ville de Fontainebleau généralement tranquille, son équivalent dans la fiction de Marc Hodges (née en 1976), Albertine Schwilk est persuadée que ces incidents ont pour origine les mafias chinoises et se lance dans une enquête en ce sens.
Les deux frères d’Albertine Mollet (23 et18 ans);  pas plus que sa sœur (âgée de 25 ans); pas plus que son père (56 ans, ingénieur des Ponts et chaussées) ou que sa mère (54 ans, institutrice) ne joue pour l’instant aucun rôle mais, puisqu’ils ont été nommés, ils doivent fatalement intervenir à un moment ou un autre. Son mari, prénommé Rango, (32 ans), professeur indépendant de philosophie,  s’efforce lui de trouver des élèves, fait du vélo et possède, ce qui inquiète beaucoup son Albertine, une clef USB remplie de photos plus ou moins pédophiles. Leurs deux enfants, Kevin (4 ans) et Karcher (22 mois) ne sont pour l’instant concernés en rien par les péripéties erotico-policières de leurs parents..
Évelyne Puget, elle, a 33 ans, un mari plombier, Franck, à peine plus âgé qu’elle et deux filles, Marion (18 mois) et Candie (4 ans et demi), ayant commis la faute originelle de ne pas remettre à temps les lettres anonymes à sa chef, la commissaire Mollet, elle court après les événements pour essayer de s’en sortir. Il faut dire qu’elle est assez maladroite. Elle a dépucelé le porteur des lettres, Théo Cottard (15 ans) dans l’espoir de le faire parler puis a trouvé son rôle d’initiatrice très intéressant et ne sait plus trop que faire. Pas plus d’ailleurs que Théo qui lui-même semble embarqué dans d’étranges aventures.
Léna Matoute, assistante du docteur Cottard (35 ans), jeune, élégante, érotomane, est la maîtresse secrète du jeune Arthur Cottard (18 ans), frère de Théo.
Dans la famille Cottard, reste la mère (49 ans, diplômée d’HEC), Marie-Gineste  qui dirige une entreprise de cosmétique, tout en étant première adjointe à la mairie à Recloses), ce qui lui laisse peu de temps à consacrer à sa famille tout comme le père d’ailleurs, le Dr Jérôme Cottard, psychanalyste, (56 ans) qui a pourtant embauché une détective, Becky Turner, (alias Cindy Stillman) pour surveiller les activités qu’il juge inquiétantes de son plus jeune fils.
Les agents de police, Robert Santeuil, Julien Morelet, (près de la retraite), Julien Bergotte, Tristan Winterhalter font, sans enthousiasme, leur métier d’agents de la force publique. Cependant ils sont aussi otages des récits.
Le punk gothique s’appelle Geronimo Trevino, on ne sait pas encore ce qu’il fait là, mais il fait, de même qu’un certain nombre de chinois, de touristes et de vieilles dames. Tout ça gravite dans le même univers même si parfois on se demande bien pourquoi mais… toute littérature n’est-elle pas le règne de l’arbitraire?