Le jour où l’enveloppe contenant la clef USB expédiée, de la façon la plus anonyme possible, par Guillaume Lemarchand, le planton de garde était l’agent Robert Santeuil. Comme à l’accoutumée, il enregistra le courrier, nota qu’il n’y avait aucune indication d’expéditeur mais que la lettre venait du bureau de poste d’Échouboulains, l’ouvrit, en sortit la clef USB. Santeuil était loin d’être un imbécile et n’ignorait pas, pour en posséder lui-même une où il archivait ses photos de famille, ce qu’était une clef USB et l’usage que l’on pouvait en faire. Toutefois, hiérarchie oblige, il ne l’installe pas sur le micro-ordinateur de la salle d’accueil. Il trie le courrier, classant dans les casiers destinés à cet effet, les habituelles réclamations concernant les procès verbaux pour stationnements illicites, les circulaires ministérielles, les diverses dénonciations anonymes (commerçant empitétant sur l’espace public, femme s’adonnant à la prostitution, adolescents revendant du hasch, bruits de voisinage, chien dangereux, vol à l’arrachée, etc.) que les lieutenants inspecteront quand ils en auront le temps… Rien que de très habituel. Seule la clef USB sort du lot. dans ses souvenirs, aucun objet de cette sorte n’a jamais été réceptionné au commissariat de Fontainebleau : il décide d’en parler tout de suite à la commissaire Mollet, traverse le couloir, va frapper à la porte de sa supérieure.

— Entrez. Il entre. — Que me voulez-vous Santeuil, un problème ? — …blème (Santeuil a la curieuse habitude de répéter la dernière, parfois les deux dernières syllabes de son interlocuteur ou de son interlocutrice comme si, ayant devancé en pensée ce qui lui était dit, il avait hâte de prendre à son tour la parole), pas vraiment mais nous avons reçu ça (il montre le petit objet de plastique bleu que constitue la clef USB…) — C’est quoi (demande Albertine Mollet qui n’a pas bien distingué l’objet) — Quoi… une clef USB. — Oui et alors ? — Alors… vous savez à quoi ça sert ? — Vous me prenez pour une imbécile Santeuil, je me suis déjà servie de clef USB, qu’est-ce que celle-là a de particulier ? — lier… Nous venons de la recevoir dans une lettre anonyme, j’ai pensé que c’était bizarre. — Bizarre, en effet (Albertine Mollet tend la main, prend l’objet), vous êtes sûr qu’elle n’est pas piégée ? — gée… Non, je n’y ai pas pensé. — Faut s’en assurer. Faut aussi vérifier qu’elle ne contient pas de virus susceptible de contaminer nos machines. — chine… Qu’est-ce que je fais ? — Appelez la gendarmerie, ils ont un service spécialisé pour cela… — la… D’accord, je le fais tout de suite. — Tenez-moi au courant… — ran… bien sûr chef.

Il sort. Albertine Mollet se dit que Santeuil est bien agaçant avec sa menie de répéter la fin de ses phrases mais bon, c’est quand même un agent compétent. Elle se remet à rédiger le rapport mensuel concernant les affaires élucidées et non élucidées.