12 décembre 2006

Le cadavre se joue du loto

L’odeur, un bloc compact d’odeur putride, une masse résistante, solide bien qu’invisible, serrée dans l’espace semi-fermé de la grotte d’Arnette entoure le corps de la vieille dame, cocon infect de quelque insecte répugnant affirmant le statut du cadavre dans l’abandon définitif des soucis humains, où le corps recouvre son statut originel de matière indifférente… moisissures, champignons, charognes, fermentations, putréfactions, décompositions, pourritures diverses se retrouvent là dans l’éternel mouvement des matières changeant sans... [Lire la suite]
Posté par hodges à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]