Albertine n’est ni d’une humeur éblouissante ni d’un dynamisme transcendant, Kevin l’a tenue éveillée toute la nuit —la rougeole semble-t-il, Rango va voir avec le docteur— elle serait bien restée chez elle à essayer de se reposer… mais, étant donné que c’est elle qui assure les revenus du ménage!… Ce ne sont en effet pas les quelques leçons particulières minables de son mari philosophe qui peuvent mettre de la moelle dans le pot-au-feu… Faudra pas trop l’embêter aujourd’hui…

Alors qu’elle va s’asseoir dans sa voiture, elle voit l’enveloppe posée bien en évidence devant son volant. Elle prend l’enveloppe sur laquelle, avec un tampon de caoutchouc, certainement à lettres amovibles vue le manque de régularité des alignements, a été inscrit «Pour Madame le commissaire Mollet». Elle l’ouvre, déplie la lettre qu’elle y trouve. Celle-ci a été composée avec des caractères découpées dans des journaux. Un classique… Le classique de la lettre anonyme: «Chère commissaire, j’ai assassiné un SDF, déplacé le corps de Mme Gaillardon, provoqué l’incendie de By-Thomery, l’accident mortel de M Edwardson, d’autres choses encore… et vous ne réagissez pas. Ce n’est pas bien. Je vais donc maintenant m’attaquer à la SNCF et provoquer un accident entre Melun et Montereau. Peut-être comprendrez-vous enfin que j’existe. Quelqu’un qui s’ennuie…»

Anonyme en effet. Son auteur a pris grand soin de ne rien faire qui pourrait fournir un indice quelconque… du moins à première vue… car avec l’ADN, mais encore faudrait-il que ça en vaille la peine… Y a vraiment des gens qui n’ont rien à foutre se dit Albertine… Encore un dingue qui se prend pour Fantomas et veut s’amuser avec les flics… Ce n’est pas la première fois, ce ne sera pas la dernière. C’est pas difficile de s’accuser de ce genre de méfaits, tout a été publié dans les journaux locaux. Ça ne prouve qu’une chose, c’est que l’auteur de la lettre est de la région car pour le reste, rien ne permet de relier ces méfaits, les enquêtes n’ont rien laissé paraître de tel… Ce genre de courrier ne peut être traité que par le mépris. N’ayant pas de corbeille à papier sous la main, elle fourre la lettre dans sa boîte à gants, allume sa radio toujours réglée sur Radio Nostalgie. Comme d’habitude, Aznavour «il faut savoir encore sourire quand le meilleur s’est retiré… etc.» Ça tombe bien, c’est pas son genre…

La seule chose qui l’intrigue dans cette lettre est de savoir qui a pu entrer dans sa voiture fermée à clef pour y déposer une lettre? Elle seule a les clefs; les doubles sont au commissariat… Et ce n’est pas le genre de Rango de faire des blagues de cet ordre. Va falloir qu’elle enquête. La journée aussi débute mal.