Avoir résisté aux tentations fait éprouver à Évelyne une tendresse certaine pour le petit Théo qui est là, devant elle, au café du viaduc, et sa gueule d’ange brun… Au comptoir, des habitués sûrement, des mecs quelconques parlent pêche, brochets, carpes, truites, foot et Théo dit qu’il recevait des indications par mail —jamais de la même adresse — ou par l’intermédiaire du site de Nathalie Riches —mais codées —par exemple une photo de squatt légendée «gare aux tags» devait être lue comme «voir au squatt de la gare» —fallait décrypter — et ça on l’apprend ailleurs, dans des chat ou sur des forums et c’est ça qui est intéressant —excitant même — on joue à l’espion, au polar, parce qu’il faut apprendre à trouver, c’est comme une enquête —et comment tu fais pour trouver? Comment es-tu sûr d’avoir trouvé? — crissement des pieds d’un tabouret de bar sur le sol carrelé —on reçoit des indices (citations, lieux, heures, liens, dates, noms, adresses de sites) et il faut être assez malin et puis on peut discuter avec d’autres membres… — comment? —Comment? — du comptoir le monde, la politique envahissent leur conversation, la discussion s’échauffe: …moi je trouve que X… est un con… tu te trompes… non je me trompe pas… — dans le coin tranquille où Évelyne s’est installée et où Théo l’a rejointe, Évelyne insiste — comment? — c’est très varié… Théo réfléchit — très varié, des fois on reçoit des lettres par la poste ou un numéro de téléphone à appeler ou un appel téléphonique ou un mail ou un SMS, etc. y a pas de règle — en tous cas quand on est inscrit, on reçoit des trucs de partout, ça marche bien… — et les lettres — les lettres c’est pareil… un consommateur part en claquant la porte… je reçois le texte d’une façon ou d’une autre, je dois le transformer en découpant des lettres et des mots dans les journaux et vous les faire passer… Si je peux, je dois prendre une photo pour prouver que je l’ai fait, mais je n’ai réussi qu’une fois, quand vous étiez dans votre voiture —qu’est-ce que tu as fait de la photo? — Je l’ai mise sur un blog qu’on m’avait demandé de créer —faut que tu me donnes tout ça, adresses des blogs, des forums, etc. tu me m’imprime tout ça et tu le portes demain chez moi, dans ma boîte aux lettres — d’accord, d’accord, mais… — mais quoi? — c’est du boulot… — rien à foutre, tu te débrouilles, je veux tout demain — d’accord et… la dernière lettres? — la dernière lettre aussi et tu continues à jouer… elle réfléchit: crois-tu que je pourrais me faire passer pour toi? —je sais pas… peut-être… peut-être pas… — pourquoi pas? Théo hésite: — j’ai l’impression que celui qui joue fait aussi partie du jeu… des fois ils semblent connaître sur moi des choses que je leur ai pas dites… — par exemple? — par exemple j’ai trouvé sur un des blogs des photos d’adolescents qui me ressemblent un peu alors, je sais pas… — Bon, pour l’instant, on fait équipe. Je verrai après… Tu m’apportes tout demain. Donne-moi ton numéro de portable — Ok…